• Retour du Yucatan

     

    Il fallait être intrépide pour traverser l'Atlantique et rallier le Mexique, si loin, pensez-donc, plus de 11 heures de vol entre Cancun et Paris...

    Ce 1er février, 34 retraités venus des 4 coins de France l'ont fait, pour une découverte-éclair du pays maya, un vrai dépaysement ! Et ne le regrettent pas malgré les longues heures de vol.

    C'est grâce à Joël qui fut un guide chaleureux, intarissable sur le pays maya et ses histoires, ses légendes, sur ses habitants d'hier et d'aujourd'hui... et Carlos, jeune chauffeur impeccable, qui a su tomber la chemise et jouer le mécano pour nous éviter un court-circuit.

    Retour du Yucatan

    Avec eux, nous avons découvert 4 des plus beaux sites mayas du Mexique, au cœur de la forêt tropicale aux arbres si divers, certains aussi imposants que les pierres qu'ils cachent partout : Chichen Itza, avec sa pyramide de Kukulcan caractéristique, puis Palenque, au temple majestueux et un peu magique où séjourna le roi Pakal, Uxmal niché dans les Puuc, ou « petites collines », dédié au dieu de la pluie, Chaac, et enfin Coba, dissimulé par une jungle parcourue à vélo et dont certains ont escaladé les 120 marches du temple le plus haut du Yucatán, avec vue sur la forêt sans fin d'où émergent ces multiples pierres millénaires...

    Et où Joël nous a conté de quoi imaginer la magnificence des lieux au temps de leur occupation ancienne, quand brillaient les ors, jades, obsidiennes et autres pierres ou bois précieux de cette civilisation maya, sur les marches de ces temples, tombeaux, terrains de jeux et autres édifices innombrables, les traces de ces grandes villes disparues il y a plus de 1000 ans, surprenants vestiges émaillant tout le pays et surgissant de la jungle...  

    Retour du Yucatan

    Sans rencontrer son animal emblématique, le jaguar noir, mais presque... tant notre guide l'évoquait, nous avons aperçu chemin-faisant le singe-araignée ou l'agouti, l'iguane, le toucan..., et entendu d'invisibles perroquets rouges ou verts et autres oiseaux endémiques dissimulés dans la canopée...

    Retour du Yucatan

    Et sillonné en bus (c'était parfois long aussi...) pendant 8 jours une région étonnamment plate, les basses terres mayas, par de longues routes droites bordées de toutes sortes d'arbres ou de quelques plantations agricoles, où les gens vivent simplement et en harmonie avec leur environnement...

    Retour du Yucatan

    Comme dans la ville ancienne de Mérida, capitale aux maisons vieillies et aux murs vivement colorés, aux marchés de fruits et légumes ou de produits artisanaux et aux rues pleines de vie ; ou encore celle plus petite d'Izamal, avec ses murs jaune soleil et son immense monastère San Antonio de Padua, que nous avons parcourue au rythme de calèches aux chevaux délicieusement harnachés.

    Ou bien la vieille ville fortifiée de Campeche, cité maya transformée par l'invasion espagnole..., et celle d'Uman, multicolore et accueillante... ; et cette vieille hacienda, autrefois vouée au henequen, ou sisal, devenue sans terres depuis leur attribution aux paysans, une sorte de musée suranné où l'on trouve les traces des riches modes de vie de leurs occupants...

    Mais aussi la jolie ville coloniale de Valladolid, Zaci en maya, et son austère couvent massif ou son bel hôtel en plein air où nous serions bien restés plus longtemps... Croisant moult coccinelles en plus ou moins bon état, c'est au Mexique qu'a fermé la dernière usine de Volkswagen et ça se voit !

    Retour du Yucatan

    Retour du Yucatan

    Retour du Yucatan

    Notre périple sous le soleil chaud et humide fut heureusement entrecoupé de pauses rafraîchissantes : en bord de mer, oui, on s'est baignés dans le Golfe du Mexique, eaux translucides et fin sable blanc, et on a fait escale dans ce petit port de pêcheurs animé sur la côte...

    Et puis aussi dans les cénotes, ces étonnantes cuvettes sacrées aux eaux profondes parsemant le pays : ainsi, au pied de cette fabuleuse cascade en azur ou turquoise d'Agua Azul, même si seuls les plus courageux se sont jetés à l'eau ! Et puis le dernier jour, dans les eaux atlantiques s'échouant sur les longues plages des palaces de Cancun, avant le retour en France...

    Retour du Yucatan

    Retour du Yucatan

    Retour du Yucatan

    Et nous avons bénéficié de haltes bienvenues chez les mayas d'aujourd'hui, qui font survivre des rites anciens respectueux de l'homme et de la nature... : belles rencontres avec ce restaurateur à l'ancienne, ou le chaman Guzman et sa famille maya qui nous ont gardés à déjeuner pour la soupe de poulet au citron ou le « pollo pibil » ; ou ces artisans fabriquant à l'ancienne panamas et autres chapeaux, comme Alfredo, hamacs, tissus et cuirs, bois ciselés, miels de la « melipona », la petite abeille locale, et autres fruits et légumes de toutes les couleurs...

    Sans oublier cette surprenante étape à Pomuch et son impressionnant cimetière pas comme les autres, où s'exposent les caisses décorées d'ossuaires d'ancêtres vénérés, lavés et bien rangés, avec qui l'on partage repas de fête et offrandes selon ce rite ancestral se renouvelant chaque année pour le jour des morts.

    Retour du Yucatan

    Retour du Yucatan

    Un circuit attendu par tous les voyageurs, et réussi, mais achevé trop vite bien sûr !

     PS : d'autres photos sur le site de Gérard Monchaux en cliquant ICI

    « Proposition de séjour en NavarreFermeture du Gymnase de la MAIF »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :