• En longeant les bords de Sèvre


    Quelques hardis retraités ont bravé la pluie et le vent ce 14 novembre pour suivre Agnès Brillatz le long de la Sèvre Niortaise au cœur du vieux Niort...

    En longeant les bords de Sèvre

    Le CCR avait programmé un rendez-vous avec cette guide au départ de l'usine du Pissot, où se trouvent les premiers ouvrages hydrauliques construits sur la rivière pour prélever de l'eau potable au plus près de la source du Vivier et la redistribuer à la population via le château d'eau érigé en face.

    En longeant les bords de Sèvre

    Le public n'entre pas souvent dans cette usine construite en 1822 sur les restes d'un ancien moulin et complétée en 1857 d'un second bâtiment.

    En longeant les bords de Sèvre

    Le plus surprenant se situe en l'air, dans son plafond de style art nouveau, protégeant cette machinerie imposante toujours entretenue. Les locaux sont plus souvent visités par le personnel, car c'est encore le repaire des agents techniques du service d'eau de la Ville !

    En longeant les bords de Sèvre

    Pour quitter cet abri et poursuivre la ballade, on a dû sortir parapluies, bonnets  et gants... ce qui fait qu'on a eu parfois du mal à bien écouter ce qui nous était raconté de manière bien illustrée pourtant...

    En longeant les bords de Sèvre

    Pour revoir le quai de la Regratterie occupé comme autrefois par les tanneurs, imaginer des ouvriers affairés aux séchoirs proches (recyclés aujourd'hui en logements modernes), compter les îles et les ponts émaillant les méandres de la Sèvre, repérer les passes à poissons dans les eaux bouillonnantes après les pluies, chercher les traces du Moulin du Milieu dont ne subsiste qu'un bief étroit en bordure du parking du même nom, retrouver les rives de la mer aux trois anciens ports de Niort, d'abord au pied du donjon cerné des murailles de la ville, puis place du Port et enfin devant Port Boinot...

    En longeant les bords de Sèvre

    Où Niort reconstruit maintenant de quoi faire revenir bientôt des bateaux pour naviguer de nouveau sur la Sèvre, vers l'Atlantique, en attendant que ce soit lui qui revienne, peut-être plus vite qu'on ne croit..., encouragé par le réchauffement climatique.

    En longeant les bords de Sèvre

    Dommage que la fine pluie glaciale ait perturbé cette intéressante incursion dans l'Histoire de la Sèvre et notre déambulation sur son cours !. On en redemande, sous un ciel bleu plus clément par exemple, ou dans un autre lieu, pourquoi pas cette Villa Rose près de La Brèche, réalisée autrefois par Bernard d'Agesci à la manière toscane, en cours de rénovation, que cette guide arpentait le lendemain avec un autre groupe... On irait bien nous aussi !...

    « Cotisation et subventions 2020Programme rando jan. fév. 2020 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :